Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  Vendredi, c'est le jour de... Zahra et Khadija.

Dans cet "épisode", il y est question de prière, aussi, je me suis adonnée à l'écriture arabe après avoir obtenu le verset en arabe. Je ne prétendrais pas faire de la calligraphie. Mais ceux qui sont tentés... J'ai vraiment eu envie d'illustrer ce texte par une association des postures de prières, de l'univers saharien, bien sûr et de l'écriture. Merci à Zahra et Khadija de me donner l'occasion de cette "recherche". La Nomadine
Episodes précédents : Zahra1 - Zahra2 - Zahra3

...ou celles qui peuvent réellement être des êtres de sables,

 ...ma grand-mère avait un verset qui lui revenait à chaque fois "nous sommes de la terre et nous y reviendrons" quoi de plus simple pour résumer toute une existence?, le fait d'être en terre symbolise toutes nos faiblesses, tout ce qui fait de nous des êtres en réalité, y revenir c'est embrasser le pardon, oser l'offrir à nous même et oser le demander, sa philosophie était simple la vie est faite pour donner; l'au-delà est fait pour recevoir et être récompensé, ce qui revient à dire qu'il ne faut jamais attendre d'être récompensé par nos semblables et n'attendre en contrepartie que ce plaisir cette joie et ce bonheur d'avoir donné, non pas  des restes mais donner même ce dont on a besoin, elle disait que donner  n'est pas uniquement le fait de donner quand on possède mais même quand on n'a rien, elle disait aussi qu'on ne peut pas ne pas avoir rien à donner, car donner un sourire c'est aussi donner, elle avait une manière si particulière de sentir les gens, de lire en eux, elle répétait tout le temps que le bon attire le bon, que le bon doit pardonner au mauvais. ses rides me faisaient penser aux dunes de sables sur lesquelles un vent doux vient de laisser des traces,et chaque ride, si elle pouvait parler, aurait raconter toutes les histoires de cette femme qui seule, avait élevé en plein désert ses deux enfants: l'aîné qui est mon oncle et le cadet qui est mon père, et si mon défunt oncle était le maître du rire et des fêtes, mon père, lui était le grand silencieux,...                                                            ... suivre.

Merci encore à Khadija de nous faire partager ces moments.

Tag(s) : #feuilleton

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :