Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pas de nomade sans dromadaire ou pas de dromadaire sans nomade. A l'issue de cette série, vous serez à même de trouver vous-même la réponse...
Longtemps, le dromadaire a été l'unique ressource du nomade et a conditionné son mode de vie.
Ce sont les émigrants égyptiens qui ont introduits le dromadaire entre 3000 et 4000 ans avant notre ère.
On trouve des peintures rupestres le représentant en différents lieux.
Lorsque les guerriers Maures (donc les bédouins) font la conquête du Maghreb, c'est monté sur leur dromadaires, évidemment!
Depuis que le désert a envahi cette partie du monde, le dromadaire transporte les nomades, son habitation (la Khaïma), ses marchandises et ses biens.
Le dromadaire et le désert semblent ne faire qu'un : couleur, tranquillité et capacité à aller très vite ; réserves d'eau insondable ou insoupçonnée ; camaïeu de couleurs entre terre de sienne et ocres etc.
C'est un animal de prestige, de combat et d'apparat. Longtemps on a mesuré la richesse des nomades bédouins à leurs troupeaux de dromadaires.
Si on vous dit que tel homme avait 200 dromadaires, vous ne pouvez être qu'admiratif! Il était très riche. aujourd'hui encore d'ailleurs.
Son poil sert à tisser les fameuses Khaïma (tente traditionnelle du bédouin) seul ou mêlé à du poil de chèvre.
Son lait (enfin celui de la chamelle) sert de boisson et de nourriture. Lors des pénuries d'eau, le thé pouvait être élaboré avec le lait de chamelle. La graisse de sa bosse est réputée pour avoir des vertus multiples et être capable de guérir de nombreuses maladies.
La musique des chansons bédouines est souvent rythmée sur le pas de marche du dromadaire. Nous en reparlons au prochain billet sur le sujet.
En attendant celui-ci et les autres nous vous disons à très bientôt et vous renouvelons nos meilleurs voeux pour cette nouvelle année.
La nomadine

Liens vers les volets précédents : Volet 4, Volet 3, Volet2, volet1



Tag(s) : #Voyages

Partager cet article

Repost 0