Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les adultes célibataires vivent chacun au sein de leur famille jusqu'à leur mariage, dans les tentes respectives des parents. Lors de leur union, la femme rejoint le campement des beaux-parents (parfois quelques mois après, le temps de confectionner sa propre tente et son mobilier).
A son arrivée elle dresse sa nouvelle tente, y installe les objets qu'elle a tissé, confectionné. Elles devient maîtresse de cette tente avec toutes les responsabilités qu'impose son statut dans la société. La tente lui appartient, elle assure la transmission du savoir-faire de la mère à la fille..
L'homme ne peut entrer dans cette tente si la femme est en déplacement. Il est comme un simple hôte.
"
Les nomades sont monogames et la femme jouit d'une grande liberté. Vivant en plein air, ils partagent tous deux les mêmes fatigues des travaux.
C'est ainsi que la femme jouit des mêmes privilèges que l'homme et est traitée presque sur le même plan d'égalité.
"
En l'absence de son époux, c'est la femme qui dirige le campement. "seule parmi toutes celles de l'Islam, la tente du nomade offre le spectacle d'une famille unie dans laquelle la mère partage avec le chef la sympathie des enfants et des serviteurs
Une autre particularité de la femme nomade est son instruction. Elle apprend à lire et à écrire avec ses frères ; elle est soumise aux mêmes pratiques religieuses que les hommes,
Ces observations sont rédigées en ...1887 in Cinq mois chez les maures nomades du Sahara Occidental, par Camille Douls
De nombreux autres facteurs aujourd'hui sont en pleine mutation.
La vie nomade n'est plus ce qu'elle était, mais un nouveau nomadisme naît ; sujet que nous aborderons prochainement dans ce blog.
A bientôt, La nomadine

Tag(s) : #désert

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :