Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Inoubliable, ce petit Prince
Je veux ici partager un bonheur rencontré ce jeudi à l'espace 44 à Lyon dans un spectacle interprété par Maud Vandenbergue et mis en scène par René-Marie Meignan de la compagnie le théatre du regain.
donc, je me contente ici de recopier une citation qu'ils ont mise sur le programme, de Albert Cohen précédant l'écriture du Petit Prince de quelques mois (dans Salut à la Russie, juin et juillet 1942).
Bises à tous de Denise la nomadine


Oh fatigue qui s'empare soudain de l'homme dont l'âme n'est pas morte à vingt ans et qui en a soudain assez de vivre avec toutes ces grandes personnes raisonnables, assez méchantes, si sociales et terriblement indifférentes.
Oui, tous comdamnés à la maladie et à la mort, et ils passent leur beau temps de vie à grimper sur l'arbre social et à être méchants.
Je ne garderai pas un bon souvenir de mon passage sur terre, dit celui qui les regarde et espère.
Mais après tout, la terre finira bien par finir et, avec elle et la glace qui l'aura tuée, tous ces milliards de fourmis humaines. Et bon débarras.
Mais non, les hommes sont bons et demain le grand jour du baiser sans fin luira, dit l'invisible aux yeux d'espoir qui marche à mes côtés et que je respecte. L'homme est appelé à la plus belle gloire de l'univers, continue mon gardien qui me ressemble mais il est plus sympathique .
Lorsque la terre sera près de mourir de froid, l'homme émigrera dans une autre étoile puis dans une autre et ainsi infiniment. Jamais il ne disparaîtra. Sa puissance et sa bonté s'accroîtront à tel point, me murmure ce sage frère fou, qu'il prolongera éternellement la vie de l'univers et deviendra enfin Dieu. Il faut préserver la belle aventure de l'homme.
 
                                                                                 Photo, Denise Sauzon

Tag(s) : #désert

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :