Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En ces jours de fête de L'Aïd El Kebir, Kahadija nous fait l'immense bonheur de nous livrer la suite de ses écrits.
Tout d'abord, Mouloud, le mari de Zahra que nous a raconté Zahra l'été 2008.
Et pour celles et ceux qui auraient envie de retrouver Zahra, il suffit de suivre le lien...
Bonne lecture

"L’absent du sable

Au plus profond des grandes dunes, au plus profond du désert erre encore l’âme de mon grand-père, je n’ose pas lire son histoire dans les yeux de mon père car si je le fais je ne verrai au fond de ses yeux qu’un petit orphelin du désert, pieds nus, les yeux débordants d’intelligence et de… frustration. A mon âge, je n’ose pas en parler à mon père, déjà quand on évoque Zahra, et c’est étrange, on se rappelle toujours d’elle avec un sourire aux lèvres, mon père aussi sourit mais ses yeux pleurent et je les vois chaque fois errer vers le loin, la seule fois où je l’ai vu pleurer c’était le jour de la mort de Zahra, depuis, même si ses yeux pleurent, elles le font avec un silence triste mais serein."
... à suivre
                                                                        Texte : Khadija Kentaoui - Dessin : Denise Sauzon

Tag(s) : #feuilleton

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :