Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

eau-Aziz.jpgL'occident commence à prendre conscience progressivement de la valeur de l'eau. Encore que...
En préparant un document avec Denis, autre administrateur de l'association que vous connaissez déjà pour ses contributions épisodiques, je découvre une photo prise par lui ou sa compagne Sandrine que j'ai plaisir à vous montrer, et remercions au passage les auteurs.
On voit bien que l'eau n'est pas l'élément naturel de ce paysage puisque nous sommes aux portes du désert, au Jnane Alnomadine pour être précise. Grâce aux tuyaux que les pompiers de Villeurbanne nous ont permis d'avoir, grâce au puits qui a été creusé, au moteur et à la pompe et au travail des hommes, des mois de travail, il faut bien le dire, Aziz peut se rafraîchir (photo de juin 2009) en arrosant les plantations de pousses de tamaris, qui, nous l'espérons, contribuerons à faire de l'ombre et à faire barrage au sable.
 Cette image me rappelle également un jeune étudiant vénézuelien venu en Europe, de passage chez moi, je lui proposais une boisson ; il me dit alors "donne moi seulement un verre", après quoi il fit couler l'eau du robinet pour le remplir. Il ajouté "vous ne vous imaginez pas, ici en France, la chance que vous avez de pouvoir boire l'eau du robinet".
Chez lui, il y a l'eau au robinet, mais elle n'est pas potable. Et vous savez quoi, nous avec notre eau potable, on se lave, on l'utilise pour nos chasses d'eau...
A l'heure où certains hommes sont étonnés qu'on puisse s'offusquer que leur salaire ou indemnités représente chaque mois 1 à 2 ans de salaire d'un Français, 10 à 20 ans de salaire des hommes et femmes d'une grande partie du monde... il y a de quoi se poser des questions et réagir.
N'hésitez pas à mettre vos commentaires.
                                                                                                                                Denise la Nomadine

Tag(s) : #désert

Partager cet article

Repost 0