Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pour celles et  ceux qui ont suivi le feuilleton de la mission juin 2009,  voici l'épilogue...
Quand on est bien installé dans le confort européen, français plus précisément, on a déjà du mal à imaginer les conditions de vie des autres... Nombreux ont du Maroc l'image des grandes villes touristiques et des hôteles 4 ou 5 étoiles où finalement rien ne change vraiment beaucoup si  ce n'est l'ambiance, le décor, la nourriture (et encore).
Jérôme et son acolythe Jean-seb s'étaient portés volontaire pour ce travail, non seulement ils n'ont pas failli à leur mission, mais en plus ils ont compris que les conditions sont telles, que si vous ne vous adaptez pas aux situations et à la réalité locale, ce n'est pas la peine...
Ici dans le désert pas d'engin de levage pour faire enlever la cargaison prise en charge la veille à Casablanca. Départ prévu de Casa pour 20h00 ; attendu le lendemain à partir de la mi-journée (c'est-à-dire pas avant 14-15h00. Il yn 750 km à parcourir, chargé de marchandises qui doivent être livrées tout au long de la route, en passant par un col à 2000 mètre, en traversant plusieurs chaînes de montagnes ; tout celà le jour de la prière, donc vous n'êtes pas sûr de trouver les personnes à qui vous devez livrer.
trouver un chauffeur qui va relayer l'autre car après plus de 24h00, même au Maroc, il aura fallu des pauses et pour les machnines et pour les hommes (...) n'oublions pas que le même camion a chargé la cargaison entre 15 et 16h00 la veille qu'il a du prendre le reste de son chargement...
Bien sûr nous sommes très impatients, c'est toujour le défi à relever.
Nous avons bien compris que le temps joue contre nous mais rien ne sert de s'impatienter...
Alors en attendant, on fait le feu, Jérôme aidé de Mustapha, Aziz, Allal et d'autres nous prépare une de ses spécialités adaptée à la sauce locale...
Et puis l'appel qui nous signale que le camion est annoncé à M'Hami, Allal va à leur rencontre pour faire l'éclaireur : il faut faire traverser le lit de l'Oued et guider le camion sur les2 km de piste.
Enfin, pour ceux qui attendent au J'nane, c'est le bruit familier d'un moteur suivi d'un autre. On va au devant.
Pas de problème, ce soir là, les éléments ont décidé d'être avec nous. Tant d'efforts ne peuvent être gâchés par un orage qui menace, le sable refuse de retenir les roues du camion et le laisse passer sans problème.
Alors c'est l'affaire des hommes : le déchargement, et le tirage de la ligne.
Oui c'est vrai, entre minuit et 3h00 du matin ce ne sont pas des heures habituelles;
Mais nous l'avons déjà dit, on a le sens du travail accompli ou pas.
Alors merci à tous ceux qui ont oeuvré, directement ou indirectement, pour que cette mission soit un succès.
1 douche, une heure de repos, direction le centre de M'Hamid pour le rendez-vous avec l'autobus de la CTM qui ramène ces hommes et femme vers leur Marrakech pour prendre l'avion
Salam Alekoum !

Tag(s) : #solidarité

Partager cet article

Repost 0